Robin Heidi Kennedy

Née à Coyoacàn au Mexique en 1956
Vit et travaille en Ombrie et à New York

SCULPTRICE

Dans ses sculptures aux fortes réminiscences classiques, le sue mute Baccanti, le seul mouvement du vêtement transmet la psychologie des personnages.

Sans titre-4

Damigella 1

Bronze patiné nero ferroso satinato, 2/6
cm 50 x 15 x 17

2003/2014

Sans titre-5

Damigella 3

Bronze patiné nero ferroso satinato, 2/6
cm 50 x 15 x 17

2003/2014

Sans titre-6

Sottana
série infinie, bronze unique

Bronze patiné grigio, testa rosa
cm 45 x 9 x 9

1997/2014

Sans titre-7

Sottana
série infinie, bronze unique

Bronze patiné grigio, testa nera
cm 45 x 9 x 9

1997/2014

Sans titre-2

Vestale Scende

Bronze patiné nero ferroso satinato, 2/6
cm 71 x 25 x 37
2014

Sans titre-3

Vestale Sale

Bronze patiné nero ferroso satinato, 2/6
cm 71 x 25 x 37
2014

Sans titre-1

Angelo Annunciatore Bianco

Bronze peint blanc zinc et patiné
cm 60 x 25 x 45
2010

Après des études de scénographie à la North Carolina School of Performing Arts, Robin Heidi Kennedy travaille d’abord comme caricaturiste, et metteuse en scène de théâtre et de cinéma. Progressivement elle se consacre essentiellement à la sculpture son domaine de prédilection.

En tant que sculptrice, ses « portraits » de divers personnages de Vladimir Horowitz à Mike Tyson ont été exposés aussi bien aux Etats-Unis qu’en Italie.

A partir des années 90, R.H. Kennedy élabore un nouveau langage plastique. La thématique corps féminin hiératique ou en mouvement devient le cœur de son travail.

Massimo Carboni, Robin Heidi Kennedy, Rex, Dicembre 2000

Giovanni Carandente, Robin Heidi Kennedy, Fête dans ma tête, Bologna, Galleria Studio g7, 2002

Giovanni Carandente, Robin Heidi Kennedy, Il Theatre-Cabinet per Jerome Robbins e il ritratto di lui al naturale, Spoleto, Luglio 2009.

0